Guide complet sur le glaucome


Janvier est le mois national de la sensibilisation au glaucome. C"est pourquoi nous partageons avec vous toutes les informations à connaître sur ce groupe de maladies oculaires, ainsi que les mesures que vous pouvez prendre pour le prévenir et le traiter.

Le glaucome touche environ 400  000 Canadiens et 67 millions de personnes dans le monde. Il constitue l’'une des principales causes de cécité. Se renseigner sur le glaucome et comprendre les nombreux risques qui y sont associés est une étape importante pour aider à protéger et à préserver la santé vos yeux.

Qu"est-ce que le glaucome?

En quelques mots, le glaucome est un groupe de maladies oculaires qui entraîne une dégénérescence progressive du nerf optique. Il en résulte, une perte de tissu nerveux pouvant mener à une cécité potentielle. La cause de ce groupe de maladies n’'est pas totalement connue, bien que certaines théories évoquent un apport sanguin insuffisant ou une mauvaise perfusion, qui correspond au passage des fluides dans le système circulatoire.

En général, le glaucome survient lorsque l’'œil ne parvient plus à drainer correctement le liquide en raison d’un système de drainage inefficace, qui ralentit la vitesse à laquelle le liquide sort de l’œil. Ce entraîne une accumulation de liquide et une augmentation de la pression intraoculaire (PIO) dans les yeux.

Cette pression endommage la fonction du nerf optique de l’'œil, ce qui peut entraîner lune vision trouble. La perte de vision apparaît généralement d’'abord dans la vision périphérique, ce qui est un signe avant-coureur de la possible présence d’'un glaucome. La bonne nouvelle est que les examens de la vue permettent généralement de déterminer la présence de cette maladie oculaire bien avant que le patient ne remarque une quelconque perte de vision.

Quatre formes de glaucome


Voici les quatre formes de glaucome , les plus courantes que vous devriez connaître :

1. Glaucome primitif à angle ouvert : Forme la plus courante de glaucome, le glaucome primitif à angle ouvert survient lorsqu’'une pression s’'exerce sur le nerf optique. Le fluide aqueux est produit à l’'intérieur des parois de l’'œil, mais s’'il est produit en trop grande quantité dans l’'œil ou s’'il ne s’'écoule pas correctement, il peut créer une pression indésirable. L’'une des théories expliquant ce phénomène est que lorsque le système de drainage de l’'œil devient inefficace au fil du temps, la détériore endommage les capillaires du nerf optique , détériore le nerf optique dans son ensemble et diminue la quantité et la qualité des informations envoyées au cerveau. Chez les personnes atteintes de glaucome à angle ouvert, ilIl en résulte une perte de vision. D’abord au niveau de la vision périphérique puis de la vision centrale.

2. Glaucome par fermeture de l’angle : Également connue sous le nom de glaucome à angle fermé ou glaucome a angle étroit, cette une affection évolue plus rapidement et peut entraîner une perte de vision en l’'espace d’'une journée. Le glaucome par fermeture de l’angle est causé par la fermeture ou l’'obstruction complète de l’'angle de drainage de l’'œil formé par la cornée et l’'iris. Cette forme de glaucome liée àAvec l’'âge survient lorsque le drainage entre la cornée et l’iris est interrompu ou bloqué. En vieillissant, habituellement vers 40 ans,, le cristallin de l’'œil s’'agrandit, poussant l’'iris vers l’'avant et rétrécissant l’'espace entre l’'iris et la cornée. Le liquide aqueux ne peut alors plus sortir du système de drainage de l’'œil, ce qui entraîne une augmentation de la pression et une accumulation de liquide oculaire. La présence de glaucome chez d’autres membres de la famille est souvent une cause de glaucome à angle fermé.

3. Glaucome secondaire : Ce type de glaucome peut survenir à la suite d’'une blessure, d’'une opération de l’'œil, d’'une infection ou de la croissance d’'une tumeur à l’'intérieur ou autour de l’'œil, entraînant une augmentation de la pression. Il a également été lié à une variété de problèmes médicaux, de médicaments et d’'anomalies oculaires.

4. Glaucome à pression normale : Dans les cas de glaucome à pression normale, le nerf optique est endommagé, mais la pression oculaire reste normale.

Facteurs de risque

Bien que le glaucome puisse toucher n’'importe qui, Mayo Clinic décrit certains facteurs de risque clés qui peuvent contribuer au diagnostic, dont les suivants :

● avoir plus de 60 ans
● avoir des antécédents familiaux de glaucome
● avoir des problèmes de santé, tels que du diabète, une maladie cardiaque, une hypertension artérielle ou une anémie falciforme
● avoir une cornée mince au centre
● avoir subi une blessures oculaires
● avoir une myopie ou une hypermétropie grave
● prendre des corticostéroïdes (comme les gouttes ophtalmiques) pendant une durée prolongée.

Diagnostic du glaucome

Les optométristes disposent de nombreux outils pour dépister et diagnostiquer cette maladie oculaire. Selon le cas, ils peuvent utiliser un dispositif de balayage, des gouttes ophtalmiques ou de simples mesures de diagnostic pour déterminer si une personne souffre de glaucomela. Les outils de diagnostic les plus courants sont les suivants :

● L’'ophtalmoscopie : Des gouttes ophtalmiques sont utilisées pour dilater la pupille. L’optométriste est alors en mesure de mieux d'examiner le nerf optique pour déterminer s’'il est endommagé.
● L’'imagerie rétinienne : Comme pour l’'ophtalmoscopie, l’'objectif est de vérifier le nerf optique. Dans ce cas, on utilise le balayage laser pour obtenir une image plus complète de l’'arrière de l’'œil. Chez Visique, nous utilisons l'appareil d’imagerie Optomap lors des examens des yeux, pour une imagerie numérique complète.
● La tonométrie : Il s’'agit d’'un test de pression de l’'œil. Des gouttes sont utilisées pour engourdir l’'œil et un outil est soigneusement placé sur l’'extérieur de l’'œil, pour de mesurer la pression. La pression moyenne est de 16 mm Hg, et bien que toute valeur supérieure ne soit pas nécessairement une indication de glaucome, c’'est un signe possible, que les optométristes analyseront. La tonométrie sans contact (test de jet d’'air) est également une option.
● La périmétrie : Il s’agit d’un test informatisé du champ visuel au cours duquel le patient regarde droit devant lui et doit identifier les lumières qui apparaissent dans sa périphérie.
● La gonioscopie : Ce test permet d’'observer directement le système de drainage de l’'œil. Les optométristes engourdissent l’'œil et placent une lentille spéciale à l’'extérieur pour examiner de près la zone frontale.
● La tomographie en cohérence optique (OCT) : Ce type particulier d’'imagerie du nerf optique et de la macula. donne aux optométristes des informations précises sur les dommages potentiels de la couche de fibres nerveuses de la rétine qui concernent le glaucome.

Vous reconnaîtrez peut-être certains de ces tests, car les optométristes effectuent des contrôles similaires lors des examens de la vue réguliers.

Traitement du glaucome

Une fois qu’'un optométriste a diagnostiqué un glaucome chez un patient, l’'étape suivante consiste à déterminer les options de traitement. Le traitement est généralement proposé sous deux formes : les médicaments ou la chirurgie. Bien qu’'il n’'existe pas de remède au glaucome, certains protocoles de traitement et de prévention permettent d’éviter d’'aggraver les dommages et la perte de vision.

Selon la Société canadienne de recherche sur le glaucome, « le principal effet de la plupart des médicaments contre le glaucome est de réduire la pression intra-oculaire (PIO). Il a été prouvé au fil des ans que c’'est un moyen efficace de prévenir ou de ralentir la progression de la maladie. »

Les médicaments qui abaissent la PIO sont une évolution positive pour limiter les effets du glaucome, et les protocoles de traitement courants comprennent :

● Les bêta-bloquants : Le bêta-bloquant le plus couramment utilisé est le timolol. Ces médicaments réduisent la production d’'humeur aqueuse (liquide dans l’'œil), ce qui fait baisser la pression.
● Les alpha-agonistes : Les patients qui utilisent des agonistes les 'appliquent sur l’'œil pour diminuer la production d’'humeur aqueuse et augmenter l’'écoulement du liquide de l’'œil. Ces deux mesures font baisser la PIO. Un exemple d’'agoniste est la brimonidine.
● Les inhibiteurs de l’'anhydrase carbonique : Les IAC courants sont la brinzolamide ou la dorzolamide. Ils sont appliqués sur l’'œil et diminuent également la production d’'humeur aqueuse.
● Les miotiques : Un miotique courant est la pilocarpine. Ce médicament particulier augmente l’'écoulement du liquide et diminue la PIO.

Si les médicaments ne donnent pas les résultats escomptés, les optométristes peuvent recommander au patient une ,b>intervention chirurgicale. Les patients atteints de glaucome peuvent subir une chirurgie au laser ou une microchirurgie filtrante. Le traitement au laser est effectué à l’'aide d’'un faisceau lumineux, qui produit de multiples cicatrices sur le système de drainage de l’'œil, augmentant ainsi l’'écoulement du liquide dans l’'œil.

Dans le cas où la chirurgie au laser ne fonctionne pas, la microchirurgie filtrante peut être recommandée. Cette technique est légèrement plus invasive : un trou de drainage est créé à l’'aide d’'un outil chirurgical pour évacuer le liquide. Votre optométriste saura mieux que quiconque quelle option choisir dans votre cas particulier.

Nouveaux traitements du glaucome

Les diagnostics et les traitements évoluent sans cesse. À mesure que les recherches se poursuivent et que les scientifiques comprennent mieux le glaucome, de nouvelles options s’'offrent aux patients. Glaucoma Today, une revue qui explore les nouvelles avancées en matière de traitement du glaucome, a publié plusieurs études sur de nouvelles tentatives de diagnostic prometteuses.

Une étude de 2019 se penche sur l’'OCT du segment antérieur. Cet appareil d’'imagerie angulaire de précision offre une alternative à la gonioscopie. Il ne nécessite aucun contact avec l’'œil et peut être réalisé dans l’'obscurité dans des conditions d’'éclairage classiques.

La téléophtalmologie, ou télémédecine, permet d’'effectuer des tests au domicile du patient sans que ce dernier ait à se rendre dans médicalune clinique, ce qui est un outil particulièrement utile dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

Un article de 2019 de Glaucome Today aborde, les dispositifs portables de surveillance de la PIO, notamment le tonomètre Icare (Icare USA), qui permet de réaliser des relevés de pression à domicile qui peuvent être partagés à distance avec un prestataire. Ce type d’'outil de diagnostic pourrait limiter le temps qu’'un patient passe chez l’'optométriste et contribuer potentiellement à économiser les ressources de soins de santé.

En conclusion

Le glaucome est parfois complexe, c’'est pourquoi il est toujours préférable de discuter avecà votre optométriste des options de traitement. Un examen de la vue annuel peut aider à prévenir le glaucome en dépistant la maladie à un stade précoce et en la freinant. Téléphonez dès aujourd’hui à une clinique Visique près de chez vous pour prendre votre prochain rendez-vous.