Lire la suite Nouvelles et technologie

Comment notre vue est-elle affectée dans l’espace?

Vos films ou émissions de télévision préférés pourraient vous convaincre de la facilité à vivre à l’extérieur de l’atmosphère terrestre, mais en réalité, c’est une tout autre histoire qui implique des difficultés de mobilité et de potentiels effets néfastes sur la santé.

 

L’utilisation de la gravité artificielle est l’une des différences les plus significatives entre ces histoires et le monde réel. La gravité artificielle est une sorte de «gravité factice» créée par la rotation. Les personnages fictifs dans l’espace sont souvent représentés dans ce type de contexte: ils sont capables de se déplacer et de se comporter normalement sans trop de perturbations. Des environnements similaires ont été créés à une plus petite échelle pour aider les astronautes à se préparer pour leur voyage dans l'espace, mais la technologie requise pour construire un engin spatial rotatif de taille normale avec une gravité artificielle n'existe pas encore.


Au lieu de cela, les astronautes d’aujourd’hui vivent une expérience appelée «microgravité», qui est une forme de gravité très faible. En microgravité, les astronautes et autres objets non attachés flottent, ce qui les oblige à adapter leur façon de se déplacer et d’accomplir leurs tâches. Et si flotter en apesanteur peut sembler passionnant, rester dans cet environnement pendant une longue période peut potentiellement avoir des effets néfastes sur la santé.

 

Certains de ces effets potentiels sur la santé peuvent inclure: une diminution de la masse musculaire et de la densité osseuse, une diminution de la fonction cardiovasculaire, une diminution de la circulation et même des changements de vision.

 

Selon une étude de la NASA, 60% des astronautes qui participent à des missions à long terme et 30% des astronautes qui participent à des missions plus courtes ont remarqué des problèmes de vision lors de leur retour sur Terre.

 

Lors d’une étude récente, des souris ont été séparées en deux groupes: un groupe vivant dans un environnement de microgravité et l'autre dans un environnement centrifuge produisant 1 g de gravité artificielle, correspondant à l'environnement de la Terre. L'étude a montré que les souris vivant dans un environnement de microgravité présentaient un fonctionnement réduit dans leurs vaisseaux sanguins des yeux, altérant ainsi leur vision. Les souris vivant dans un environnement de gravité artificielle ont présenté une diminution moins importante de la fonction de leurs vaisseaux sanguins.


En raison des effets négatifs potentiels de la microgravité sur la santé, le développement de la gravité artificielle à grande échelle sera un élément clé pour toutes futures missions spatiales à long terme. Plus particulièrement, parce que nous voyageons de plus en plus loin dans le système solaire.

 

Pour en savoir plus sur l'exploration de l'espace, lisez sur notre blogue.