Lire la suite Santé et bien-être

Semaine de la Santé Mentale : Existe-t-il un Lien Entre la Perte de Vision, L'anxiété et la Dépression ?

Posted on May 7th, 2021

Alors que nous sommes en train de vivre la seconde année de ce qui aura été une période tumultueuse, il est plus important que jamais de discuter sur la façon dont la santé mentale peut affecter notre santé globale, y compris celle de nos yeux.

Pour certains, les symptômes peuvent s'aggraver en raison de la pression mentale liée à la pandémie, alors que pour d'autres, cette dernière peut avoir fait naître ces sentiments pour la première fois. Cela peut être dû à un stress supplémentaire, à l'isolement, au manque d'activités sociales et à un certain nombre d'autres facteurs.

La dépression peut être légère ou grave, et se traduit généralement par des sentiments de tristesse, une perte d'intérêt ou de plaisir dans les activités. Elle peut entraîner divers problèmes émotionnels et physiques, diminuer la capacité à être fonctionnel au travail et à la maison, voire causer des troubles du sommeil. Et, comme certaines études l'ont montré, elle peut avoir un impact négatif sur notre vision.

En cette semaine de sensibilisation à la santé mentale, nous explorons le lien entre santé oculaire et santé mentale.

Les symptômes de santé mentale et la déficience visuelle sont bidirectionnels

Des études ont révélé que les personnes atteintes d'une perte de vision présentent des symptômes de dépression et d'anxiété deux fois plus fréquemment que les personnes aveugles et cinq fois plus souvent que les personnes sans perte de vue. De même, la dépression et l'anxiété sont également liées à une détérioration de la santé oculaire. En d'autres termes, cela signifie que cela peut aller dans les deux sens : la perte de vision peut affecter la santé mentale, mais les problèmes de santé mentale peuvent avoir un impact sur nos yeux.

Dans une étude établissant un lien entre la dépression, l'anxiété, et la perte de la vue chez plus de 7 500 hommes et femmes âgés, le Dr Joshua R. Ehrlich a estimé que la perte de vision ne devrait pas toujours être un élément inévitable du vieillissement. Il a également constaté que la nature bidirectionnelle de la relation entre la déficience visuelle et la santé mentale devrait guider les professionnels de la santé mentale et des soins de la vue. Selon lui, une mauvaise vision n'est pas une fatalité du vieillissement, et on estime que 80 % des pertes de la vue peuvent être évitées ou traitées. Par conséquent, les soins oculaires sont une composante essentielle de la santé globale, du bien-être et de la qualité du vieillissement. 

Dépression et perte de vision

 

Avec la multiplication des conversations autour de la dépression, les professionnels de la santé ont discuté des effets physiques de cette maladie sur le corps. Les symptômes physiques de la dépression, tels que la douleur chronique et autres troubles, ont été longuement examinés, alors que le lien avec la vue est un ajout plus récent à cette discussion.  

Dans une étude publiée par le ‘Journal of Psychiatry and Neuroscience’, des chercheurs de l'université d'Helsinki ont tenté d'identifier les différences entre les patients souffrant de dépression et un groupe témoin en effectuant deux tests visuels. Étonnamment, ils ont constaté que le groupe diagnostiqué avec une dépression présentait des structures visuelles plus faibles que les personnes non diagnostiquées comme dépressives. Ces résultats confirment que la perception visuelle est altérée chez les personnes atteintes de dépression, très probablement en raison de modifications du cortex cérébral. 

Dans la toute première étude nationale par échantillonnage intitulée "Association entre la dépression et la perte de vision fonctionnelle", les chercheurs ont évalué les symptômes dépressifs et leur lien avec la capacité et l'acuité visuelles en interrogeant 10 480 adultes âgés de plus de 20 ans. Les populations plus jeunes n'ayant auparavant pas été étudiées de manière aussi approfondie que les générations plus âgées, cette recherche avait pour but de corriger ce manque. Les résultats des tests ont révélé que la perte de vision et la dépression sont aussi associées à des personnes plus jeunes. 

À la lumière de leurs résultats, les chercheurs ont conclu que les professionnels des soins de la vue, qui sont souvent le premier point de contact, devraient tenir compte de l'état psychologique de chaque patient et l'aiguiller si nécessaire, car un diagnostic précoce peut offrir de réels bénéfices pour la santé globale. 

Anxiété et perte de la vue

 

Tout le monde est parfois anxieux, mais les troubles de l'anxiété diagnostiqués peuvent être classés en plusieurs catégories. Les divers types de troubles anxieux comprennent, sans s'y limiter, le trouble anxieux généralisé, le trouble panique et les troubles liés à la phobie. Il est intéressant de noter que selon certaines études, la phobie sociale et l'agoraphobie (la peur de se trouver dans des situations où il peut être difficile de s'échapper) sont les deux troubles anxieux les plus courants chez les personnes âgées atteintes de perte de vision.

L'anxiété est connue pour provoquer des troubles visuels tels que la vision floue, la vision en tunnel, les picotements et la sensibilité à la lumière, pour n'en citer que quelques-uns. Si les chercheurs ont constaté qu'il existe une association bidirectionnelle entre la dépression et la perte de vision, rien ne permet de penser que l'anxiété présente le même lien. Par contre, ils ont constaté que les symptômes d'anxiété peuvent précéder la déficience visuelle. Il se peut également que les patients considèrent leurs symptômes comme étant uniquement liés à l'anxiété alors qu'ils pourraient être également dus à des modifications de la santé oculaire. 

Que pouvons-nous retenir du lien entre la santé visuelle et la santé mentale ?

De nombreuses questions restent encore sans réponse quant au lien entre la santé visuelle et la santé mentale. Par exemple, les personnes atteintes de perte de vision peuvent avoir du mal à s'adapter aux changements de la vie quotidienne, provoquant ainsi dépression ou anxiété. Par ailleurs, il est possible que les personnes anxieuses ou dépressives soient moins enclines à consulter pour des soins de la vue ou que leur situation socio-économique les en empêche. Il est également possible que le développement de l'anxiété ou de la dépression puisse entraîner une perte de vision chez les personnes chroniquement enclines à la déficience visuelle ou aux maladies oculaires. 

Dans l'ensemble, il est évident que la détection précoce des symptômes, quel que soit l'angle de la question, améliorera à la fois la santé mentale et la santé oculaire. 

Cliquez sur le lien pour accéder à d'autres informations et ressources concernant la Semaine de la santé mentale, ou prenez rendez-vous pour un examen de la vue dans votre clinique Visique la plus proche.