Lire la suite Santé et bien-être

Mouvement Involontaire des Yeux ? Votre Guide Complet pour Comprendre les Symptômes du Nystagmus

Posted on June 18th, 2021

Le nystagmus est un trouble oculaire qui se traduit par des mouvements rapides et involontaires d'un ou des deux yeux. Il est parfois décrit, à tort, comme "des yeux qui dansent" ou "des yeux qui tremblent". Les mouvements oculaires peuvent varier, mais ressemblent généralement à des tressaillements d'un côté à l'autre, vers le haut ou vers le bas, ou tout autre mouvement intermédiaire. Les mouvements peuvent également varier en intensité, allant de légères fluctuations à des mouvements visibles.

Qu'est-ce que le nystagmus ?

Voici les trois principaux mécanismes qui contrôlent le mouvement des yeux. Ils sont responsables du maintien de l'équilibre, de la précision de la vision et permettent aux yeux de se concentrer sur les objets de façon maîtrisée.

Mécanisme de fixation visuelle : Un processus dynamique qui se passe entre les yeux et le cerveau pour maintenir la focalisation. Le système nerveux stimule constamment les neurones pour générer des mouvements oculaires spécifiques. En d'autres termes, le mécanisme de fixation permet de garder l'œil concentré sur un point ou un objet sans bouger. Lorsque vous vous concentrez sur un point, c'est votre fixation visuelle qui fonctionne.

Mécanisme du réflexe vestibulo-oculaire : Ce mécanisme est responsable des mouvements incessants de la tête et des yeux, ainsi que du maintien de l'équilibre nécessaire au corps pour accomplir les tâches quotidiennes. Ce réflexe stabilise le mouvement des yeux et les images visuelles en envoyant et en recevant des signaux du cerveau et des yeux vers l'oreille interne, là où se trouve le système vestibulaire.

Mécanisme intégrateur neural : Ce mécanisme est composé des nerfs et des muscles attachés aux yeux et est responsable des signaux entre les yeux et le cerveau. Il permet à l'œil de revenir à sa position primaire ( tourné vers l'avant ) à la suite de mouvements parfois intenses, tels que le regard vers l'extrême gauche, l'extrême droite, le haut ou le bas. Il permet la stabilisation des images lors des mouvements pour obtenir une vision unique confortable.

Lorsqu'un de ces mécanismes (ou tous) est affecté, le nystagmus peut en résulter.

Symptômes du trouble du nystagmus

Le principal symptôme du nystagmus est l'oscillation des yeux et leur mouvement involontaire.

En outre, les personnes chez qui l'on diagnostique un nystagmus présentent souvent les symptômes communs suivants :

- Sensibilité à la lumière

- Vertiges et problèmes d'équilibre

- Problèmes de vision nocturne

- Problèmes de vision générale

- Difficulté à maintenir la tête en position inclinée et vertiges.

Causes du nystagmus : affections oculaires et médicales associées au nystagmus

Il ne semble pas y avoir de cause unique au nystagmus, bien qu'il soit principalement attribué à des problèmes neurologiques. Tous les facteurs, des lésions cérébrales à la génétique, peuvent être partiellement responsables, et les causes se recoupent souvent jusqu'au diagnostic. Une personne peut avoir plus d'une condition qui conduit au développement de ce trouble.

Cela dit, il existe des pathologies connues associées au développement du nystagmus :

- Accident vasculaire cérébral

- Cataractes

- Hypoplasie du nerf optique

- Albinisme

- Mauvais alignement des yeux

- Développement anormal de la vision dans l'enfance

- Erreurs de réfraction graves (par exemple, myopie ou astigmatisme)

- Iris malformé ou absent

- Absence de vision des couleurs

- Certaines maladies génétiques

- Troubles des nerfs et de la rétine

- Prise de médicaments (certains médicaments contre l'épilepsie)

- Carences en vitamines

- Troubles causés par l'alcoolisation fœtale

- les traumatismes

- Maladies du système nerveux central

- Affections/inflammation de l'oreille interne

- Tumeurs cérébrales (rares)

Types de nystagmus

Le nystagmus se décline en de nombreuses sous-catégories, mais pour simplifier, nous nous concentrerons sur les principales : le nystagmus congénital, le nystagmus spasmus nutans et le nystagmus acquis.

Nystagmus congénital

Plus justement appelé nystagmus infantile, les mouvements involontaires des yeux en sont bien sûr la principale caractéristique, mais ce nystagmus apparaît spontanément à la naissance ou dans les trois premiers mois de la vie d'un nourrisson. On dit que le nystagmus congénital persiste tout au long de la vie et on estime qu'il touche une naissance sur 1500. Le mouvement des yeux se présente généralement comme un balancement d'un côté à l'autre. Des conditions sous-jacentes sont parfois associées à ce type de nystagmus, principalement l'albinisme, l'absence d'iris, le sous-développement des nerfs optiques et la cataracte congénitale.

Spasme nystagmique

Ce sous-groupe est un trouble spontané assez rare, qui touche généralement les enfants âgés de trois à six ans et il se caractérise par trois principaux changements visibles : le nystagmus, le hochement de tête et la torsion du cou. Heureusement, dans la plupart des cas, le trouble disparaît spontanément avec l'âge.

Nystagmus acquis

Le nystagmus dit "acquis" englobe tous les autres types de mouvements involontaires des yeux après les premiers stades de l'enfance. Il peut avoir de nombreux déclencheurs ; les études sur le nystagmus révèlent que tout, des lésions nerveuses ou cérébrales aux effets secondaires des médicaments, en passant par les troubles métaboliques, le cancer ou les mutations génétiques, peut être à l'origine des mouvements des yeux incontrôlés associés au nystagmus.

Voici plusieurs façons de décrire les mouvements oculaires du nystagmus :

Nystagmus horizontal : soit unidirectionnel (les yeux bougent ou se déplacent d'un côté), soit bidirectionnel (les yeux bougent ou se déplacent d'un côté à l'autre à la même vitesse).

Nystagmus vertical : il consiste en un battement uniquement vers le bas (les mouvements des yeux se déplacent vers le haut et descendent rapidement) ou vers le haut (les mouvements des yeux se déplacent vers le bas et remontent rapidement).

Nystagmus rotatif : parfois appelé torsionnel (l'œil semble tourner sur place).

Diagnostic du nystagmus

Le diagnostic de ce trouble est plus simple que celui de certaines autres affections car il est relativement visible. Normalement, un examen approfondi de l'œil suffit à diagnostiquer le nystagmus. Il peut être plus difficile de diagnostiquer d'éventuelles pathologies sous-jacentes susceptibles de déclencher les symptômes du nystagmus. 

Traiter le nystagmus. Quelles sont les solutions ?

Le traitement du nystagmus dépend des conditions déclenchant les symptômes. Les lunettes et les verres de contact ne corrigent pas le nystagmus mais peuvent aider à améliorer la vision si le patient présente des troubles de la réfraction ou si sa prescription est importante. Pour les enfants, l'utilisation de livres à gros caractères, un éclairage plus puissant et des dispositifs de loupe peuvent faciliter l'apprentissage et le développement. La méthode principale pour traiter le nystagmus est de déterminer la cause des problèmes liés aux trois mécanismes, puis de définir des plans de traitement en conséquence.

La chirurgie des muscles oculaires est parfois utilisée pour traiter cette affection. Selon le patient, cette chirurgie peut contribuer à atténuer les anomalies de positionnement de la tête et à diminuer la force des mouvements oscillatoires de l'œil.

Des examens réguliers de la vue peuvent faire toute la différence en matière de santé des yeux, notamment en permettant de détecter rapidement les maladies oculaires. En particulier chez les enfants trop jeunes pour exprimer des troubles, un examen des yeux peut être déterminant pour le développement et la santé à long terme.

Prenez rendez-vous dès aujourd'hui dans votre clinique Visique locale.