Lire la suite Nouvelles et technologie

Comment la technologie de suivi oculaire aide à diagnostiquer les commotions cérébrales en moins de 60 secondes

Posted on May 21st, 2021

Les commotions cérébrales sont l'une des blessures les plus courantes subies lors de la pratique de sports de contact, mais aussi l'une des plus risquées. Elles peuvent être difficiles à diagnostiquer et avoir des effets à long terme sur l'organisme, y compris sur les yeux.

Il n'existe toujours pas de définition communément admise de ce qu'est exactement une commotion cérébrale, mais on s'accorde à dire qu'il s'agit d'un type de traumatisme crânien qui entraîne un mouvement rapide de va-et-vient du cerveau dans le crâne, causé par un coup, une bosse ou une secousse. Dans sa forme la plus simple, le choc subi par le tissu cérébral fragile peut provoquer une lésion des neurones, empêchant les cellules de communiquer. Les neurones endommagés libèrent également des toxines, entraînant la mort des autres neurones qui les entourent. La plupart des commotions cérébrales guérissent complètement, ce qui entraîne la disparition des symptômes.

Au Canada, plus de 452 personnes subissent chaque jour de graves lésions cérébrales. En raison de leur nature souvent banale et de la possibilité de se blesser à nouveau, les commotions cérébrales peuvent s'aggraver avec le temps. Particulièrement répandus chez les jeunes enfants et ceux qui pratiquent des sports de contact, les symptômes des commotions cérébrales incluent des problèmes de vue, des maux de tête, des vertiges, des sautes d'humeur, des troubles du sommeil et des difficultés de concentration et de mémorisation. En l'absence de traitement, ou si le patient subit une autre commotion, la perte de la vue, des lésions cérébrales et une multitude d'autres problèmes peuvent survenir. C'est pourquoi il est important de diagnostiquer rapidement une commotion cérébrale et de reconnaître les symptômes le plus tôt possible. 

Qu'est-ce que le système EYE-SYNC et comment fonctionne-t-il ?

Le système EYE-SYNC de SyncThink est un nouvel élément dans le domaine du diagnostic des commotions cérébrales et de la neurotechnologie. Reconnues comme étant un dispositif révolutionnaire par la FDA, ces lunettes de RV sont équipées d'une technologie de suivi des yeux qui détecte et analyse la capacité ou la difficulté des yeux à suivre des objets.

Il est important de noter que cet appareil ne peut pas diagnostiquer une commotion cérébrale avec une précision absolue, mais il peut en revanche identifier une perturbation visuelle et indiquer au patient la nécessité d'effectuer d'autres tests afin de poser un diagnostic. Le temps de test rapide rend le système EYE-SYNC extrêmement pratique - par exemple, un joueur de football pourrait être testé sur le terrain pour déterminer s'il doit être retiré du jeu.

La technologie est en constante évolution, et différentes méthodes de diagnostic des commotions cérébrales sont actuellement expérimentées. Dernièrement, les chercheurs ont commencé à tester une méthode de détection par la salive.

Sur le terrain, il est pratiquement impossible de diagnostiquer correctement une commotion cérébrale sans aucun équipement, en particulier immédiatement après les faits. Les lunettes EYE-SYNC pourraient changer complètement cette situation et contribuer de manière proactive à minimiser les conséquences des commotions cérébrales sur les joueurs.

Comment reconnaître une commotion cérébrale

Les commotions cérébrales peuvent être très difficiles à repérer car, souvent, les symptômes se développent avec le temps, et non pas directement après l'incident. Habituellement, les signes révélateurs d'une commotion cérébrale sont des troubles de la vue, des maux de tête, une incapacité à se concentrer, de la fatigue ou des vertiges. Il est impératif de surveiller une personne pendant au moins quelques jours, même si la commotion semble minime, afin d'éviter de soumettre la zone à un nouveau traumatisme.

Essayer de reprendre le sport ou les activités trop tôt ou de jouer en dépit d'une commotion cérébrale peut entraîner le syndrome post-commotionnel (SPC), qui se manifeste par des troubles de l'humeur, des maux de tête et des difficultés d'apprentissage pendant des mois, voire des années, après la blessure. Les impacts sub-concussifs ou les chocs à faible impact qui ne sont pas traditionnellement considérés comme de véritables commotions cérébrales peuvent s'aggraver avec le temps et se transformer en graves problèmes de santé.

Il peut être utile de parler à votre optométriste d'éventuelles commotions antérieures et de lui demander de procéder à un examen de la vue afin de déceler toute modification des structures de l'œil.

Prenez rendez-vous dès aujourd'hui dans votre clinique locale Visique.